Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Motormag | October 20, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Downsizing mécanique, Upsizing esthétique…

Downsizing mécanique, Upsizing esthétique…
admin
  • On September 11, 2013

 

Chez Renault, on l’attendait avec impatience pour redorer le blason de la citadine au losange qui avait subi l’arrivée de concurrentes plus modernes. La Clio est enfin de retour avec cette quatrième génération et entend bien reprendre sa place.

 

Avec plus de 12 millions d’exemplaires produits en 22 ans, la Clio n’est plus à présenter. Chacune à leur tour, les trois générations précédentes ont connu le succès.

La Clio 4 semble marquer la fin d’un cycle et établit de nouveaux codes aussi bien stylistiques et techniques que conceptuels.

Inspirée du concept-car DeZir, la nouvelle Clio est l’œuvre de Laurens Van den Acker le chef du design chez Renault depuis 2009. Il impose son style en créant une nouvelle identité autour du logo de la marque. Le losange devient ainsi beaucoup plus imposant et se retrouve encadré par un bandeau noir reliant les phares. Ce sera sa signature sur tous les nouveaux modèles, la Clio 4 étant la première création qu’il a dirigée de A à Z.

La nouvelle Clio reçoit donc un énorme losange chromé qui trône fièrement au centre de la calandre, bien mis en valeur par le fond noir sur lequel il est posé. Il semble que la marque française ait retrouvé un peu de fierté et veut que ça se voit.

Le mot d’ordre est de briser l’image consensuelle des précédents modèles en insufflant à la citadine française un vent de modernité et le “piquant” qui lui faisait défaut.

Le résultat est vraiment bluffant. La petite citadine sage et discrète plébiscitée par les mères de famille se métamorphose afin de séduire une nouvelle clientèle plus jeune, mais aussi plus masculine, avide de fun et de gadgets.

La ligne de la Clio 4 se pare de nombreux détails esthétiques jusque là jamais vu sur une Clio. A l’image des LED de chaque côté du losange, mais aussi des baguettes noires et chromées très stylisées qui habillent la partie basse des portes ou encore des poignées de portes arrière intégrées dans les montants. D’ailleurs ce petit détail permettra à la Clio 4 de se passer d’une version 3 portes. En outre tout un programme de personnalisation extérieur vous permettra de composer la voiture qui collera le mieux à votre personnalité, entre autres grâce à des stickers de carrosserie.

Difficile, voire impossible de trouver des points communs avec les trois précédentes générations. D’ailleurs c’est tant mieux. Cette Clio a une personnalité et un impact visuel qu’aucune Clio avant elle n’avait eu. Que ce soit cette face avant fluide et agressive, ce profil à flancs travaillés et aux allures de coupé et cet arrière massif qui rappelle un peu la forme de la Mégane Coupé avec un gros bouclier, un petit hayon et des feux simples mais terriblement esthétiques. Malheureusement, le style à toujours des contreparties, et ici elle se traduisent par une visibilité arrière et surtout ¾ arrière vraiment insuffisante. On se demande d’ailleurs à quoi servent les custodes arrière qui peinent à faire entrer la lumière tellement elles sont petites.

Enfin, cerise sur le gâteau, la Clio 4 révèle des courbes très sensuelles au niveau de ses ailes arrière rebondies, un peu à la façon d’une Porsche, toutes proportions gardées bien sûr. Mais la vue dans le rétroviseur ne laisserait jamais penser qu’il s’agit d’une simple citadine.

D’ailleurs, le gabarit de la Clio 4 permet aussi de se poser la question. Contrairement à sa plus grosse concurrente la Peugeot 208 qui a vu ses dimensions baisser par rapport à la 207, la Clio, elle, continue de grossir. 35 mm de plus en longueur pour atteindre 4,06 mètres et 24 mm de plus en largeur pour 1,73 mètre au total. Par contre, elle est moins haute, ce qui donne cette impression de dynamisme. Avec de telles dimensions, elle se situe à mi-chemin entre le segment des citadines et celui des compactes. Pourtant, et c’est bien dommage, son espace intérieur a diminué. Certes son coffre gagne 10 litres, mais l’espace arrière perd 7 cm en largeur aux épaules et 4 cm en longueur aux jambes. D’autant plus inattendu que l’empattement augmente de 15 mm. Du coup, la Clio 4 est moins habitable aux places arrière que sa devancière. Elle est aussi moins bien finie.

En effet, la qualité des matériaux de l’habitacle baisse. Les plastiques moussés disparaissent au profit de plastiques durs et rayables dont la pire illustration se situe au niveau des contre-portes.

Heureusement, le nouveau concept de personnalisation permet d’oublier ces petits défauts grâce à un habitacle concocté par vos soins. Les choix de couleurs et de détails esthétiques sont nombreux.

Submit a Comment

Object moved

Object moved to here.