Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Motormag | October 20, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Dr Jekyll et Mr Hyde

Dr Jekyll et Mr Hyde
admin
  • On August 15, 2013

Le Coupé Grand Tourisme de BMW a fini par adopter le V8 biturbo de la M5. Dans cette version M, il revient plus méchant que jamais.

Comme la M5 avant elle, la nouvelle M6 abandonne le V10 atmosphérique de l’ancien modèle pour un plus petit V8, mais suralimenté.

Avec sa silhouette interminable, son abondance de luxe et de technologies et surtout ses plus de 1900 kilos, l’imposante BMW Série 6 est davantage taillée pour les grands boulevards que pour les spéciales de rallye. Rien d’étonnant à cela puisqu’elle s’adresse d’abord aux États-Unis, de loin son premier marché, où elle réalise entre 40 et 50 % de ses ventes.

La M6 ajoute à la magnifique ligne de la Série 6, un kit de carrosserie des plus agressifs. On retrouve bien sûr les ouïes latérales typiques des modèles M ainsi que l’inévitable quadruple sortie d’échappement.

L’habitacle de la M6 (surtout dans cette version “Individual”) n’est que luxe et opulence. Le cuir recouvre la totalité de la planche de bord, les moquettes sont épaisses et le bois laqué noir rend invisible les rares plastiques encore apparents.

Pour le style, on retrouve la patte BMW avec une disposition très rationnelle de tous les boutons et appareils. La console centrale est tournée vers le conducteur et le tunnel central crée une vraie séparation entre le poste de pilotage et le reste de l’habitacle. L’ergonomie et la position de conduite  parfaites composent un ensemble  destiné au plaisir de conduite avant tout.  Mais limiter le plaisir juste à cela est presque réducteur étant donné le confort exceptionnel de cet intérieur. Enfin, si on reste aux places avant … Car pour les passagers arrière, l’histoire est toute autre. S’ils profitent eux aussi du luxe et du raffinement de l’avant, ils souffriront, comme c’était déjà le cas dans l’ancienne Série 6, d’une habitabilité limitée aussi bien en espace aux jambes qu’en garde au toit. Cela reste LE mystère de ce modèle : malgré des dimensions qui feraient rougir une berline familiale, ce coupé n’est pas capable d’accueillir 4 adultes confortablement. Embêtant sur une Série 6 “normale”, cela devient anecdotique dans la M6. En effet, cette voiture n’est pas faite pour les balades en famille, mais pour envoyer du lourd dès que l’on effleure l’accélérateur. Et en cela, elle a complètement réussi son pari ! Mais commençons par le commencement.

A la mise en route, on note un léger mouvement dû au couple du V8. Lorsque tout est positionné sur les réglages les plus confortables et “économiques”, la M6 se montre très douce et confortable ne rappelant son lignage que par la sonorité (trop ?) légèrement plus marquée qu’une autre Série 6. M ou pas, on est avant tout à bord d’une excellente GT, idéale pour embarquer vos clubs de golf dans son immense coffre (pour une GT) et rouler avec classe et décontraction vers votre parcours préféré.

Submit a Comment

Object moved

Object moved to here.