Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Motormag | October 20, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Familiale et polyvalente

Familiale et polyvalente
admin
  • On September 11, 2013

Le “gros” SUV compact de Ford revient avec un look revu, une motorisation plus raisonnable, un équipement généreux et un tarif en baisse. Mais cela sera-t-il suffisant pour augmenter les ventes plutôt confidentielles de la première génération.

 

Le Kuga avait été lancé en 2008. Donc si vous faites le calcul, quatre ans après il aurait simplement dû subir le fameux restylage de milieu de carrière. Pourtant c’est un tout nouveau modèle auquel nous avons affaire : nouveau look, nouvelles motorisations, mais aussi nouveaux dessous. Les deux générations ne partagent quasiment aucune pièce. En fait, comme avec la Focus, ce nouveau Kuga répond à la nouvelle stratégie globale de Ford qui est de produire des modèles communs pour les différents marchés de la planète. Ils ont donc été chercher du côté des Américains chez qui le Kuga un peu différent répond au nom d’Escape. Les caractéristiques de cet Escape convenant mieux aux désirs de mondialiser le véhicule, c’est donc lui qui remplace l’ancien Kuga.

Esthétiquement, si on retrouve le même esprit et que la filiation est évidente, le nouveau Kuga présente toutefois un dessin moins sobre, mais plus moderne que celui de l’ancien. On lui trouve d’ailleurs quelques points communs avec la très appréciée Focus notamment au niveau du bouclier avant, des phares arrière (par rapport à la version Sedan) ou encore du travaille des flancs.

L’ensemble reste plutôt consensuel, et présente une cohérence qui l’intègre bien dans la gamme. Le nouveau Kuga plaira aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Et c’est important, puisque les objectifs du Kuga sont simples : devenir le SUV compact le plus vendu au monde. Il s’attaque pour cela aux ténors de la catégorie que sont les Nissan Qashqai, Kia Sportage et VW Tiguan.

A Maurice,  son plus grand concurrent restera le Sportage. En effet, le Qashqai ne joue pas dans la même catégorie en terme de motorisation et le Tiguan souffre d’une mauvaise réputation en terme de fiabilité et d’un prix trop élevé.

Par contre, et c’est un peu le défaut des nouvelles Ford, l’intérieur est beaucoup moins consensuel que l’extérieur. Les choix stylistiques en ce qui concerne la planche de bord de leurs véhicules ne laissent pas indifférent : certains aiment, d’autres détestent. C’est le côté massif et “simili futuriste” qui divise. Il faut bien avouer que dans le genre sobre et ergonomique on a vu mieux. La multiplication des boutons et leur disposition un peu particulière n’est pas idéale pour la simplicité d’utilisation. Heureusement, un petit temps d’adaptation suffira pour s’y habituer.

La finition intérieure est typique de Ford avec une combinaison de plastiques souples dans les parties les plus visibles comme le dessus de la planche de bord et plus durs pour le reste de l’habillage. On note une légère baisse de la qualité des matériaux par rapport à l’ancien Kuga mais c’est une constatation qui concerne la plupart des constructeurs à l’heure actuelle. Pour le reste la qualité d’assemblage et de fabrication n’appelle aucune critique, aucun bruit parasite ne venant troubler le merveilleux silence de fonctionnement du Kuga.

L’espace à bord profite de l’augmentation des cotes du Kuga qui gagne 8 cm en longueur pour atteindre 4,52 mètres. La longueur aux jambes est toujours aussi bonne et le coffre passe de 410 à 456 litres soit presque 50 litres de plus, allant même jusqu’à un très impressionnant 1653 litres en rabattant la banquette arrière 2/3-1/3. Les aspects pratiques, chers à la clientèle féminine, répondent donc bien présents car l’habitacle est aussi généreux en espaces de rangement divers.

Si il est plus gros que ses concurrents directs, le Kuga est aussi bien mieux équipé, surtout dans cette version Titanium. Passons sur l’absence d’essuie-glace automatique un peu dommage mais disponibles en option et la taille insuffisante de l’écran, pour se concentrer sur tout le reste. La liste d’équipement est impressionnante. On y retrouve les désormais “quasi obligatoires” Bluetooth audio et téléphone, phares automatiques, commandes au volant, régulateur/limiteur de vitesse et climatisation automatique bi-zone, mais quelques équipements plus rares et d’autant plus appréciables sont aussi de la partie. Le Kuga dispose des projecteurs de virage, d’une très belle sellerie cuir avec sièges chauffants et réglages électriques pour le conducteur, d’un toit ouvrant panoramique et enfin d’un très bon système keyless associé à un hayon électrique. Le hayon peut être ouvert et fermé par l’intermédiaire d’un bouton sur la console, un autre sur la clé, mais surtout, si vous avez la clé dans votre poche et les bras chargés, vous pouvez l’ouvrir simplement en passant votre pied sous le pare-chocs arrière. Le système keyless repère la clé dans votre poche, une cellule capte le mouvement du pied puis déclenche l’ouverture électrique du hayon.

Submit a Comment

Object moved

Object moved to here.