Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Motormag | October 20, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Le Diesel lui donne des ailes !

Le Diesel lui donne des ailes !
admin
  • On September 11, 2013

 

La mignonne citadine aux chevrons se relance à Maurice après avoir subi quelques retouches esthétiques et adopté une mécanique turbo-diesel.

Si le diesel était, à ses débuts en Europe, réservé aux utilitaires, aux taxis et aux “gros rouleurs”, la technologie aidant, il s’est petit à petit insinué dans tous les segments, allant même jusqu’à motoriser des sportives.

Avec l’évolution des techniques et la mode du downsizing, on a vu apparaître des blocs Diesel de plus en plus petits et de plus en plus économiques. Du coup, même les petites citadines, qui ne sont normalement pas des véhicules appelés à rouler beaucoup, ont adopté le diesel.

Si les motorisations turbo diesel de dernière génération ne parvenaient pas à percer sur le marché mauricien, c’était à cause de la qualité du diesel importé dont la teneur en souffre à 500 ppm (partie par million) ne convenait pas à ces mécaniques et provoquait des usures prématurées des organes les plus sensibles. Sauf que depuis un an environ, la limite maximum est passée à 50 ppm, soit la norme internationale. Grâce à ce diesel plus propre, il est enfin possible d’utiliser les mécaniques turbo diesel les plus pointues sans courir le moindre risque en terme de fiabilité.

Et en matière de moteur turbo diesel, les Français et surtout le groupe PSA (Peugeot-Citroën) sont loin devant tout le monde (groupes allemands exceptés). Les moteurs HDi sont d’ailleurs reconnus comme des références en la matière. Il n’en fallait pas moins pour faire de l’arrivée de cette Citroën C3 e-HDi une véritable petite révolution pour le marché mauricien. D’autant qu’il s’agit de la toute nouvelle version restylée de la C3.

Lancée en 2009, la C3 II opère donc son lifting de mi-carrière. Cette phase 2 ne bouleverse pas l’esprit de la voiture. Les modifications sont discrètes et ne concernent que le bouclier avant, la calandre et les feux arrière.

Le bouclier accueille des feux de jour sous la forme d’une barrette de LED entre les phares et les antibrouillards et la bande qui reçoit la plaque d’immatriculation est dorénavant peinte couleur carrosserie. Une calandre fait son apparition dans le prolongement des chevrons mettant en avant de manière plus stylisée le logo Citroën. Enfin à l’arrière, les feux présentent une nouvelle finition interne plus moderne avec un peu plus de transparence.

A l’intérieur, les changements sont encore plus modérés et ne concernent que certains traitements de surface différents. On retrouve donc cet habitacle accueillant par sa luminosité et sa garde au toit, mais un peu limité en espace aux jambes à l’arrière. Le design est toujours moderne et la position de conduite légèrement surélevée par rapport à sa concurrence.

Dans cette version e-HDi, l’équipement connait quelques améliorations avec les LED donc, mais aussi le Bluetooth audio et téléphone. Le meilleur reste à venir avec l’option pare-brise “Zénith”. Déjà vue dans le Picasso elle consiste en un pare-brise qui remonte bien plus haut, jusqu’au dessus de la tête des passagers avant. Avec une longueur record d’1,35 mètre, il agrandit considérablement le champ de vision et illumine l’habitacle. L’impression de liberté qu’il procure est difficilement explicable, mais sachez que ni un toit ouvrant, ni un cabriolet ne procurent des sensations comparables. En fait seul le rétroviseur central nous rappelle qu’il y a bien quelque chose devant et au dessus de nous. Compte tenu de la luminosité procurée, et en cas de soleil de plomb, Citroën a pourvu son pare-brise “Zénith” d’un pare-soleil rétractable dans le toit qui une fois en place rend à l’habitacle de la C3 un aspect beaucoup plus conventionnel. Seulement à l’habitacle car vu de l’extérieur, cet immense pare-brise donne à la C3 de allures de vaisseau spatial. Elle attire d’ailleurs beaucoup plus les regards armée de cette option. En outre, la ligne en aluminium qui délimite le toit et le pare-brise lui confère une touche premium supplémentaire.

La grande nouvelle, c’est l’apparition d’un bloc turbo-diesel sous le capot. Il s’agit d’un quatre cylindres 1.6 qui développe 92 chevaux et surtout un couple de 230 Nm à seulement 1750 tr/min. Les performances sont plutôt sympathiques, mais cette mécanique brille surtout par des reprises énergiques permettant de doubler facilement quelques soient les circonstances. Grâce à son couple de diesel, la topographie semble complètement gommée. Que vous soyez en plat ou en montée, les accélérations sont identiques. En outre avec 100 % du couple disponible dès 1750 tr/min, inutile de jouer de la boîte (aux débattements un peu longs) au moment de doubler ni de pousser les rapports. 8 fois sur 10 il vous suffira simplement d’enfoncer l’accélérateur et de laisser faire cette mécanique brillante. La plage d’utilisation entre 1500 tr/min et 3500 tr/min offre le meilleur ce qui évite de trop pousser et donc préserve vos oreilles du bruit des hauts régimes et économise le carburant.

Submit a Comment

Object moved

Object moved to here.