Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Motormag | October 20, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Le troisième “Q”

Le troisième “Q”

Q3

 

Allied Motors accueille cette année le tout jeune Audi Q3. Ce SUV compact premium vient compléter par le bas la gamme des SUV du constructeur allemand afin d’investir l’un des segments de marché les plus florissants.

 

La gamme “Q” est née avec le monstrueux Q7. Un SUV aussi imposant que luxueux qui a fait les beaux jours des clips de rap et autres films d’action et dont la plus grosse motorisation est un V12 TDI (500 ch et 1000 Nm !!!) hérité des Audi victorieuses aux 24h du Mans. Puis est venu le beaucoup plus raisonnable Q5. Un SUV dont les qualités en ont fait une référence de la catégorie. Mais la mode actuelle est aux SUV compacts. Ils sont pratiques, plus économiques, plus polyvalents et mieux adaptés à la ville. Voici donc la réponse d’Audi à ce nouvel engouement : le Q3.

Au fait, qui s’est déjà demandé ce que voulait dire la lettre “Q” ? Une petite idée ? N’allez pas chercher midi à quatorze heures, il s’agit du “Q” de Quattro. Quattro comme la fameuse transmission intégrale qui équipe toutes les voitures quatre roues motrices de la marque. Est-ce à dire que tous les modèles “Q” héritent d’une transmission intégrale ? Absolument ! Sauf pour la déclinaison 2.0 TDI 140 chevaux du Q3 qui ne dispose que de la traction avant. L’exception qui confirme la règle en somme…

Peu importe, le modèle qui nous intéresse aujourd’hui est le Q3 2.0 TFSI de 211 chevaux.

Si le style est classique reprenant tous les codes de la marque, son gabarit surprend par sa compacité. Le Q3 est un véhicule d’une taille tout à fait raisonnable. Un bon point pour une voiture dont la cible principale est la gente féminine dont les préférences vont vers un accès aisé, une position de conduite surélevée et un encombrement minimum. Avec 4,39 mètres de long, 1,83 mètre de large et 1,59 mètre de haut, il possède des cotes comparables à une Renault Megane, un Volkswagen Touran ou un Nissan Qashqai.

Esthétiquement, il est moins arrondi que les Q5 et Q7. Ces surfaces sont plus lisses et ses lignes tendues. Du coup, il donne une impression de robustesse accentuée. Le but était de compenser un gabarit réduit par des lignes plus massives. Dans cette optique, les protections en plastique mat des bas de caisse et des passages de roue jouent parfaitement leur rôle.

On apprécie tout particulièrement la pureté des lignes des nouveaux phares avant. Un rectangle légèrement biseauté encadré par une ligne blanche lumineuse, dont le centre est occupé par une unique lentille accueillant le projecteur. Le style entier du Q3 est résumé dans ces phares : pureté, modernisme, sobriété, robustesse.

A l’arrière, on notera l’inclinaison du hayon (moins vertical), plus proche d’une berline que d’un break et le dessin des feux en V horizontal constituant la seule originalité du Q3.

Avec un gabarit aussi compact, on s’attend plutôt à un habitacle exigu. C’est tout le contraire ! Avec un empattement identique à celui d’une A3, le Q3 offre pourtant beaucoup plus de place à l’arrière. L’espace aux jambes est excellent et les plus grands adultes y voyageront avec plaisir. En outre, la garde au toit importante procure une impression d’espace tout à fait agréable.

Audi a basé sa réputation sur la qualité de finition de ses voitures. Le Q3 ne déroge pas à la règle avec des assemblages absolument parfaits. Il est cependant dommage que le tunnel central ainsi que toute la partie basse de la console (en gris sur les photos) soient fait de plastiques durs. Pour le style, la banque d’organes maison a dicté l’aménagement intérieur. Le résultat est dans la plus pure veine Audi, à savoir classique, sobre, sans fioritures et ergonomique. La petite différence réside dans les très grandes bouches d’aération.

En terme d’équipement, le Q3 peut se révéler ultra high-tech… à condition de gratifier votre véhicule des très nombreuses options proposées par le constructeur. Mais dans le cas présent, notre modèle d’essai ne disposait que du strict minimum. Autant dire pas grand chose. Certes, un très joli écran escamotable, avec l’interface Audi MMI dont la molette est inhabituellement placée sur la planche de bord, permet de naviguer dans les options audio (sono de très bonne qualité) et les informations du véhicule, mais il s’agit de la seule touche de modernité de notre Q3. Il reçoit aussi un frein à main électrique, des commandes au volant, et un siège conducteur à réglages électriques. Pour le reste, la climatisation, les phares et les essuie-glaces sont manuels, ce qui dans une voiture à Rs. 2.750.000 n’est pas acceptable. D’autre part, afin de ne pas abîmer cette si jolie carrosserie, nous ne saurions que vous conseiller d’opter pour l’option radar de stationnement, la visibilité arrière n’étant pas idéale. La faute aux gros montants 3/4 arrière et à un rétroviseur central ridiculement petit. Pour ce dernier point, le Q3 a une circonstance atténuante. En effet, la forte inclinaison du pare-brise et sa surface restreinte limitent la place disponible.

En ce qui concerne les aspects pratiques, importants dans un SUV, on peut dire que le Q3 s’en sort plutôt pas mal. La console centrale accueille deux porte-gobelets et un petit vide-poches, et l’accoudoir réglable cache un espace conséquent. La boîte à gants est correcte, mais sans plus, alors que les espaces dans les portes avant se révèlent très logeables. Pour le coffre, les 463 litres disponibles sont dans la bonne moyenne et la banquette rabattable 2/3-1/3 permet de charger des objets plus encombrants. Il est cependant dommage que le seuil du coffre soit si haut, car il rend le chargement moins aisé…

Previous Story

There are no older stories.

Submit a Comment

Object moved

Object moved to here.