Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Motormag | August 15, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Supplément d’âme

Supplément d’âme
admin

Après une carrière discrète à Maurice, la première génération de la Kia Soul laisse la place à une seconde génération qui semble plus consensuelle et plus aboutie.

A son lancement en 2009, la Soul, qui avait fait l’évènement surtout concernant son style très marqué, était présentée par le constructeur coréen comme un petit monospace. Alors en perte de vitesse, le segment des monospaces souffrait de l’arrivée des premiers crossover et du succès grandissant des SUV. Cette erreur de positionnement se paya par des ventes plus que modestes en Europe, mais heureusement le marché américain sauva la Soul qui trouva sa clientèle au pays de l’oncle Sam. En 4 ans, la Soul s’écoula tout de même à 700.000 exemplaires dans le monde.
Plus emblématique pour Kia que vraiment nécessaire commercialement, la Soul a donc tout de même été revue et corrigée pour une deuxième génération cette fois positionnée comme un crossover citadin, un segment qui, lui, est en pleine explosion commerciale. La Soul II se retrouve donc face à face avec des voitures comme les Nissan Juke, Renault Captur ou encore Peugeot 2008. Mais face à cette concurrence, la Soul se démarque radicalement par son style original reconnaissable entre tous.
La “nouvelle” Soul, bien qu’entièrement redessinée et basée sur une nouvelle plateforme, la “K”, celle de la Cee’d, évolue très en douceur. Car ce design si original pour le segment des crossovers citadins, plaît toujours autant et il ne faut surtout pas dérouter une clientèle fidèle à ce style clivant.
Mais, en y regarder de plus près, on notera que la carrosserie s’est arrondie sans que le design “massif et carré” ne soit modifié. La face avant change beaucoup avec de nouveaux feux, une calandre plus élégante et cette énorme prise d’air sur le bouclier. La forme trapézoïdale de cette dernière encadrée par deux antibrouillards ronds se retrouve aussi à l’arrière. Les boucliers sont d’ailleurs beaucoup plus imposants. Autre nouveauté, le capot est désormais “débordant”, entendez par là que son rebord passe par dessus les ailes.
Les blocs optiques du nouveau véhicule sont plus minces, incorporant désormais les clignotants. On a éliminé la ligne traversant les panneaux de porte, mais la surface vitrée semble identique. La partie arrière de la Soul reçoit des feux redessinés et un hayon plus stylisé dont les parties noires semblent prolonger la vitre et font encore plus ressortir le bandeau central couleur carrosserie.
Peu ou pas de pièces communes avec la précédente génération en termes de panneaux de carrosserie. Et pourtant, les dimensions sont quasiment identiques avec seulement 20 mm de plus en longueur (4,14 m), 15 mm de plus en largeur (1,80 m) et une hauteur inchangée à 1,60 m. Dans le même temps, l’empattement gagne 20 mm (2,57 m) ce qui devrait bénéficier aux passagers arrière.
Le style s’arrondit et se modernise un peu mais ce n’est rien en comparaison de la révolution qui a eu lieu à l’intérieur.
Avant même de remarquer les changements stylistiques, c’est l’amélioration drastique de la qualité perçue qui saute aux yeux immédiatement. Les assemblages et la qualité des matériaux n’ont plus rien à voir avec la précédente version très banale à ce niveau. Différentes textures de plastiques sont utilisées, la casquette au-dessus des compteurs est même habillée de similicuir et reçoit la même surpiqure jaune que l’on retrouve sur le volant, le manchon du levier de vitesse, l’accoudoir central et les sièges. Le résultat est vraiment sympathique et le niveau de finition n’a plus rien à envier aux standards européens.
Certaines pièces font vraiment monter la Soul en gamme à l’image du volant offrant un dessin moderne, un toucher agréable, des boutons bien intégrés et une finition de qualité. Tout comme le levier de vitesse mêlant aluminium, similicuir et plastique laqué noir. Et que dire des magnifiques enceintes intégrées dans la partie supérieure des bouches d’aération latérales et recevant un traitement façon aluminium ?
En ce qui concerne le style, comme à l’extérieur, l’ensemble s’arrondit et se fluidifie pour offrir un environnement ludique, agréable et accueillant.
Une ambiance accueillante qui se retrouve aussi dans l’habitabilité et les aspects pratiques. Avec 2 cm en plus d’empattement, la longueur aux jambes déjà bonne progresse encore légèrement et la largeur permet d’accueillir trois personnes sans souci. La banquette est rabattable 2/3-1/3 mais ne dégage pas de plancher plat. Il est aussi dommage qu’elle ne soit pas coulissante. Sinon, les espaces de rangements sont nombreux et vastes à l’image d’une grande boîte à gants dont la large ouverture facilite l’accès. Donc, si la Soul fait bien en termes d’aspects pratiques, elle manque encore un peu de modularité pour pouvoir revendiquer des caractéristiques de monospace….

Submit a Comment

Object moved

Object moved to here.